Lutte contre poiriers industriels près de Villers le Bouillet

, par 17 avril

De quoi s’agit-il ?
A la Bourlotte (à Vaux-et-Borset), et précisément le long de la route "Les Cinq Bonniers", un entrepreneur est en train de mettre sur pied une plantation intensive de 50 ha de poiriers principalement.

- C’est quoi le soucis ?

JPEG - 36.7 ko


- Il s’agit de monoculture intensive de poiriers. Et le poirier en culture intensive nécessite beaucoup de pulvérisations. Cela se fera au détriment du voisinage, y compris les autres cultures et au détriment du sol et de la biodiversité.
Il s’agit d’un projet qui fait monter le prix des terres, au détriment de petits producteurs locaux.
Et enfin, il s’agit d’un projet qui nécessite un "permis unique", c’est-à-dire un permis nécessaire lorsqu’il faut un permis d’urbanisme et un permis d’environnement. C’est le cas ici, vu l’ampleur et les constructions prévues. Jusqu’à présent aucun permis n’a été accordé, pour la simple raison qu’il n’y a pas eu de dépôt de permis !!! Et l’implantation a donc démarré dans l’illégalité. Des plaintes ont été déposées, la police est venue pour constater les faits à la demande de la commune, mais l’entrepreneur joue la politique du fait accompli et continue comme si de rien n’était.

Voici les raccourcis de 2 articles, il y en a d’autres sur la toile
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140326_00453918
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140330_00455593

- Situation au 16 avril 2014
Les habitants font le forcing pour que la région wallonne et les ministères concernés fassent en sorte que ce projet s’annule entièrement et que l’on puisse arriver à ne plus jamais subir ce type de culture ni ici en Wallonie ni ailleurs !

Ils veulent également que les terres agricoles restent accessibles aux projets sensés et que leur les prix soient limités ! On est à 60.000€/ha

Les exploitants ont été sommés, par la région Wallonne d’arrêter les travaux et d’introduire un permis.
Il y a aura une condamnation pour non respect des règlements communaux et régionaux.

Il reste le risque de voir malgré tout la plantation de 30.000 poiriers et les nuisances que cela implique.

- Contact : delhaye.donat@skynet.be

JPEG - 31.4 ko
Top